Thu06242021

Last update07:48:36 AM GMT

Back Culture Culture Culture en Mauritanie Transport terrestre: 87% des accidents de la route sont causés par un facteur humain (ministère)

Transport terrestre: 87% des accidents de la route sont causés par un facteur humain (ministère)

Transport terrestre: 87% des accidents de la route sont causés par un facteur humain (ministère)

AMI - Un atelier de sensibilisation sur la sécurité routière a pris fin, vendredi matin. La rencontre de deux jours, visait à sensibiliser sur le fait que le facteur humain, représente 87% des causes d’accidents de la route. Selon les organisateurs, l’atelier aura permis d’attirer l’attention sur la nécessité d’éveiller les consciences à travers des sensibilisations.

« Un secouriste dans chaque véhicule », c’est le thème retenu pour cet atelier organisé par l’Autorité de Régulation et d’Organisation du Transport routier, en collaboration avec la Délégation générale à la Protection civile et la Gestion des crises.

Il a réuni autour de la table, des chauffeurs professionnels, des représentants des fédérations, des représentants communaux, des membres de la société civile ainsi que des différents démembrements de l’Etat concernés par la question.

« Cet atelier vise à réduire le nombre d’accidents de la route en Mauritanie », a souligné le conseiller technique du ministre de l’Équipement et des Transports en charge du Transport terrestre, M. Mohamed Lemine Ould Cheikh Abdallahi. Selon lui, « les statistiques indiquent que 87% des accidents sont dues à un facteur humain, d’où la nécessité de mettre l’accent sur la sensibilisation ».

Avant de finir, le conseiller technique a rappelé que cet atelier entre dans le cadre de la stratégie nationale de la sécurité routière du gouvernement. Depuis sa mise en œuvre , « on a constaté durant la période 2019-2020, une nette réduction des accidents » affirme le conseiller. Pour lui, c’est à la conjugaison des efforts de tous les acteurs qu’on doit ce résultat.

Outre l’aspect sensibilisation, le débat a également porté sur la législation et la réglementation. La possibilité d’établir un permis qui fonctionne avec un système de points a été abordé. Il en est de même pour la révision de quelques dispositions du code la route.

En outre, le ministère a annoncé la phase pilote d’un système qui permet à n’importe quel internaute, d’identifier les zones dangereuses sur les routes nationales. Ce mapping se fera sur la base de données, qui seront recueillies, notamment les statistiques qui mettent en exergue le nombre d’accidents qu’il y a eu dans un endroit déterminé.

Enfin, les deux organisateurs se sont engagés à mettre tout en œuvre, afin que les recommandations soient matérialisées en actes.

Source : AMI